Pailimay Ecoaldea

Pailimay Ecoaldea est situé dans la Cordillère des Andes, au Chili. Cet écovillage est géré par 6 familles dont deux qui vivent à l'année sur les lieux. Ainsi, 11 personnes (4 adultes et 7 enfants) y habitent en continu. L'objectif de cet écovillage est de rendre accessible à tou·te·s un mode de vie résilient et réplicable.

Eco-construction

La famille qui nous a hébergés a monté un projet à l'intérieur de l'écovillage : Aldea Domo. Ce projet consiste à répandre les connaissances sur l'écoconstruction en donnant des formations en extérieur et en accueillant des stagiaires chilien·ne·s ou étranger·e·s pour leur transmettre des compétences en construction de dômes à partir de ressources locales naturelles. Ces ressources sont le bois, la terre, l'argile, la paille, l'eau, mais aussi le crottin de cheval !

On y apprend des techniques permettant d'optimiser l'utilisation d'énergie, comme le fait de placer la cuisine au centre de la maison. En faisant cela, on utilise l'énergie du poêle à bois, qui sert d'abord à préparer la nourriture, pour créer de la chaleur qui va se répandre aux pièces alentours, ce qui évite d'avoir besoin d'une autre source de chauffage. Le bois utilisé pour le poêle vient des arbres morts de la forêt dans laquelle se situe l'écovillage.

Enfin, chaque dôme est conçu pour s'intégrer dans le paysage afin de ne pas défigurer la nature qui l'entoure.

Les alternatives

Chauffe-eau solaire et toilettes sèches en hauteur

Un chauffe-eau solaire est utilisé pour permettre aux douches d'avoir de l'eau chaude en journée, sans avoir besoin d'électricité. La simple utilisation d'un tuyau noir permet à l'eau qui monte dans le ballon bleu de chauffer en présence du soleil. Cette eau chaude s'écoule ensuite par un autre tuyau qui la mène aux pommeaux de quatre douches réservées ici aux stagiaires. 

Les toilettes sèches sont placées en hauteur pour laisser la place à de grandes cuves en-dessous qui, une fois pleines, seront déplacées et gardées pendant un an afin de créer du compost.

Dans ces toilettes, la cuvette est séparée en deux bacs distincts pour pouvoir récupérer à deux endroits différents les selles (partie arrière) et les urines (partie avant). Le papier toilette est lui aussi jeté séparément, dans un sac posé à côté de la cuvette. Séparer ces trois parties de nos déchets permet un compostage plus rapide.

Jardin de permaculture

 

Une grande partie de la nourriture vient du jardin des habitant·e·s, cultivé selon les méthodes de la permaculture. Ce qui n'est pas produit au jardin est acheté chez des producteurs locaux de la région.

Lombricompost

 

Pour les déchets alimentaires, des lombrics placés dans trois grandes cuves servent à créer le compost qui nourrira le sol du jardin de permaculture. L'utilisation de lombrics permet un compostage plus rapide que lorsqu'on laisse simplement le processus de compostage se faire seul.

Pour plus d'informations, c'est par ici : http://www.comuntierra.org/site/

© 2023 by IdéActes. 

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now